Stéphane Genin : profession "piqueux"

Stéphane Genin est le nouveau Piqueux (variante orthographique de Piqueur en vénerie) de l’équipage du château de Cheverny.
Stéphane Genin

Il est arrivé en mars dernier et remplace « Vol au vent » parti vers d’autres horizons. Il a conservé son nom de vénerie « Daguet », nom qu’il portait lorsqu’il était en fonction auprès de l’équipage « Pic Hardy Gascogne » en Gironde où il est resté 11 ans. Doté d’une bonne expérience, il est venu à exercer ce métier pour être en contact avec la nature (il a été garde-chasse initialement) et les chiens. Il faut effective­ment aimer les chiens pour prendre en charge une meute de 120 chiens (actuellement à Cheverny) *. Mais il ne suffit pas d’aimer les chiens car la chasse à cour demande aussi d’être organisé, maître de soi et endu­rant. Outre la prise en charge de la meute - soins, nourriture, entretien du chenil – le piqueux est responsable de l’organisation de la chasse et doit veiller à ce que les chiens suivent l’animal chassé (exclusivement le cerf à Cheverny) et restent ensemble. Si pendant une chasse d’une durée moyenne de 5 à 6 heures, les chiens parcourent une cinquan­taine de km, le piqueux, lui, en parcourt 2 ou 3 fois plus à cheval. Il dispose de 4 chevaux pour assurer en saison 2 chasses par semaine, soit au total 60 à 70 chasses dans l’année. Il envisage, en saison, une chasse d’entaînement le jeudi pour les jeunes chiens.
En dehors de la période de chasse, il sort les chiens dans le parc forestier du château en les accompagnant la plupart du temps à vélo... Souhaitons à « Daguet » une bonne intégration au sein de l’équipage de Cheverny.


* Voir La Grenouille n° 16 de juillet 2012

Le Héron - La Grenouille n°32 - Juillet 2016